Thumbnail image

Résumé Spécial Sud De La France Du Rapport Du GIEC

Le climat, on s’y intĂ©ressera seulement en 2100 ?

Si on ne s’intĂ©resse pas au climat, il s’intĂ©ressera Ă  nous.

On parle du sud de la France en se moquant de l’accent (comme si y’en avait qu’un), de gens moins ambitieux (comme s’il n’y avait pas de start up ou d’industries), des jeux (comme si on jouait tous aux boules), et des plages bondĂ©es (comme si c’Ă©tait l’unique attrait du sud) mais aussi pour ses feux de forĂŞt ou ses inondations du mois de septembre, d’octobre, et novembre. Mais ce dont on parle beaucoup moins c’est Ă  quel point les facteurs sont dĂ©jĂ  au rouge pour cette rĂ©gion de France, et on peut se poser la question lĂ©gitime : est ce qu’on parlerait pas plus des constats du GIEC si ces facteurs ciblaient principalement la rĂ©gion Parisienne ?

Ecouter la science

Qu’est ce qu’il se passera dans 10, 20, 30 ans ? Est ce qu’on pourra toujours se dĂ©placer en ville ou faire du sport pour notre santĂ© mentale et physique ? Et pour les rendements agricoles ? Les feux de forĂŞts ou les crues dĂ©jĂ  si frĂ©quentes ici et ailleurs ? Que feront ceux qui ne peuvent plus vivre Ă  un endroit ? Voici mes motivations pour creuser pendant des centaines d’heures les enjeux climatiques, Ă  ceux qui me nomme militant, je rĂ©ponds simplement que les faits scientifiques ne sont pas des opinions, et qu’en tant qu’ingĂ©nieur je n’ai pas d’autres choix que de me ranger du cĂ´tĂ© du consensus et de la mĂ©thode scientifique.

Ceci est le rĂ©sumĂ© du rĂ©sumĂ© pour dĂ©cideur, Summary For Policy Maker (SPM), du groupe 1 “bases physiques scientifiques” pour le 6ème rapport du groupe intergouvernemental sur l’evolution du climat. Il en sortira encore 2 rapports pour les autres groupes de travail (2 et 3) du GIEC cette annĂ©e et en 2022.

Le ratio de réduction va de 400 000 pages de littérature scientifique, à une synthèse de 2000 pages du GIEC (AR6), à 150 pages pour le résumé technique (TS), et 42 pages pour le résumé pour décideur (SPM). De 400 000 pages à quelques pages sur cet article: un beau ratio qui devrait vous forcer à regarder par vous même ces rapports.

Une information courte est une information incomplète par construction

Si je me permets de faire un rĂ©sumĂ©, moi jeune ceinture blanche de la fresque du climat, c’est pour synthĂ©tiser ma lecture qui a durĂ© seulement 2 heures en prenant le temps de fouiller certaines donnĂ©es, je vous renvoie d’ailleurs Ă  la synthèse de BonPote beaucoup plus complète que la mienne.

Je le fais aussi car 1 Français sur 5 (1 sur 2 en 2000) pense, aujourd’hui encore, que l’homme n’est pas responsable du changement de climat. Sociologiquement, ce sont principalement des personnes de plus de 69 ans de droite ou d’extrĂŞme droite. Chez les parlementaires (sĂ©nat et assemblĂ©e nationale), ce sont seulement 61% des parlementaires de droite, contre 95% de gauche, et 90% la majoritĂ© prĂ©sidentielle, qui ont l’assurance d’une cause anthropique pour le changement climatique, alors que c’est un consensus scientifique. Ils pensent certainement que le changement climatique est un cheval de Troie pour mettre en place le communisme (voir le documentaire “La fabrique de l’ignorance” d’arte). Les fameuses “pastèques vertes Ă  l’extĂ©rieur et rouges Ă  l’intĂ©rieur” dont on entend parler depuis la sortie de la guerre froide. Etonnant, lorsqu’un prĂ©sident de droite, Chirac, parlait d’ouvrir les yeux dès 2002 car “notre maison brĂ»le” et “qu’on ne pourra pas dire que nous ne savions pas”..

Et lorsque certains grands medias continuent d’Ă©mettre des doutes sur la science Ă  la manière de Youtubeurs complotistes, ça n’aide pas du tout Ă  la comprĂ©hension du problème physique auquel nous devons nous prĂ©parer.

Il faut absolument garder en tĂŞte qu’on ne peut pas nĂ©gocier avec la physique, qui est une science dure, contrairement Ă  l’Ă©conomie qui, comme le disait Bernard Maris, ancien conseil gĂ©nĂ©ral de la banque de France, est composĂ©e de choix politiques dĂ©guisĂ©s en science

Pas encore convaincu Ă  100% par la vĂ©racitĂ© des travaux du GIEC ? Il faut noter que chaque ligne de ce rĂ©sumĂ© a Ă©tĂ© validĂ© par le gouvernement Français, et tous les autres membres d’ONU, et que ce rapport fait seulement des projections, et non des recommandations. Difficile, donc, de remettre en question ces rapports, n’est ce pas David Pujadas ?

Le constat sans précédent

La concentration de CO2 est la plus haute connue dans l’histoire depuis au moins 2 millions d’annĂ©es, seuls les Homo habilis et hautengensis ont pu connaitre ces niveaux (sapiens date de -300 000 ans).

Ceci donne que la tempĂ©rature moyenne en surface comparĂ©e au dĂ©but de l’ère industrielle (1850-1900) a augmentĂ© de plus d’un degrĂ© en 2020, et selon les 5 scĂ©narios d’Ă©missions de gaz Ă  effet de serre (coucou le CO2 - Ă©nergies fossiles, le CH4 - le mĂ©thane des vaches et des rizières, et le N2O - engrais) qui vont dans le graphique ci-dessous du bleu : sobriĂ©tĂ©, voilier plutĂ´t que jetski, VTT plutĂ´t que quad, ratatouille plutĂ´t que cĂ´te de boeuf, au rouge foncĂ© : on envoie chaque jour des touristes dans l’espace pour 3min30 de gloire.

Ces 5 scĂ©narios “SSP” (Shared Socioeconomic Pathways ou ReprĂ©sentation des Ă©volutions sociales et Ă©conomiques) possibles physiquement ont des noms relatifs Ă  la puissance du forçage radiatif comparĂ©e Ă  avant l’ère industrielle, c’est l’augmentation correspondant Ă  l’Ă©nergie, comptĂ©e en watt par m², restant sur terre piĂ©gĂ©e par l’effet de serre. En rĂ©sumĂ©, plus le chiffre est haut, plus il fait chaud.

Figure SPM.8 du résumé du giec Summary for Policymakers (SPM)

Si on regarde le scĂ©nario probable selon l’ONU, le SSP2 - 4.5 (pour 4.5 watt par m² en plus comparĂ© Ă  1850-1900 qui reste piĂ©gĂ©s par l’effet de serre) cela la correspond Ă  ces tempĂ©ratures (source Table SPM.1) comparĂ©es Ă  1850-1900 :

  • 2020 - 2040 - mes 30 ans - 50 ans: +1.5° avec une variance de -/+ 0.3°
  • 2040 - 2060- mes 50 - 70 ans : +2.0° avec une variance de -/+ 0.5°
  • Après 2060 - après mes 70 ans : +2.7° avec une variance de -/+ 0.8°

Le scĂ©nario SSP2-4.5 est basĂ© sur une lĂ©gère augmentation, suivie d’une diminution des gaz Ă  effet de serre vers 2030. La physique nous autorise Ă  passer sur d’autres scĂ©narios encore plus destructeurs: comme le SSP3, 4, et 5.

Figure SPM.4

Figure SPM.4

Le climat peut se voir comme la tempĂ©rature moyenne globale (autour de 15°) qu’il fasse nuit Ă  un endroit et jour Ă  un autre, que ça soit l’hiver ici ou l’Ă©tĂ© ailleurs. Ceux qui ont des vagues notions de mathĂ©matiques savent que les moyennes sont trompeuses : il suffit par exemple d’un milliardaire dans une salle de rĂ©union pour que les mille autres personnes prĂ©sentes soient en moyenne millionnaires.

Si on regarde en France seulement, nous sommes déjà vers les 2 degrés, et la courbe de regression est intimidante.

Moyenne France

Source https://www.ecologie.gouv.fr/impacts-du-changement-climatique-atmosphere-temperatures-et-precipitations

Point “C’est pas sorcier”: 4 degrĂ©s en plus, ça ne parait pas grand chose, surtout quand il fait 9 degrĂ©s le matin et 21 degrĂ©s l’après midi comme dans ce mois d’octobre 2021, mais une analogie avec la tĂ©mpĂ©rature de notre corps, Ă  37 degrĂ©s, tout va bien mais Ă  41 degrĂ©s, on meurt.

L’eau

L’inondation - crues

Nous constatons pour les Ă©pisodes cĂ©venols une forte augmentation de l’intensitĂ© des records de pluie depuis une trentaine d’annĂ©es.

Du fait du changement climatique, les épisodes de pluies intenses pourraient être plus fréquents et plus violents.

Ayant grandi dans les CĂ©vennes, on apprend Ă  redouter dĂ©but septembre, non pas pour la rentrĂ©e des classes, mais car on sait que des tonnes d’eau, dĂ©passant les 500mm (1 mm = 1litre/m2), vont tomber quelque part en quelques heures et crĂ©er des catastrophes. Pas seulement dans les villages, mais aussi les mĂ©tropĂ´les: Marseille et Montpellier, oĂą le train entre NĂ®mes et Montpellier a Ă©tĂ© interrompu pendant 10 jours, ne sont pas Ă©pargnĂ©es.

On apprend en grandissant que ça peut arriver, mais on ne peut pas sentir avec nos sens que les frĂ©quences de ces crues augmentent, tout comme leur intensitĂ©. Ces passages du rapport devraient donner des frissons Ă  n’importe quel citoyen ayant dĂ©jĂ  connu une crue.

B.3 Continued global warming is projected to further intensify the global water cycle, including its variability, global monsoon precipitation and the severity of wet and dry events.

B.3.2 A warmer climate will intensify very wet and very dry weather and climate events and seasons, with implications for flooding or drought

  • extrait du rĂ©sumĂ© pour dĂ©cideurs (Summary for Policymakers (SPM))

On entend souvent parler de l’accord de Paris, limiter Ă  nettement en dessous de 2 degrĂ©s par rapport Ă  1850 le rĂ©chauffement, mais on entend moins souvent que chaque 1/10 de degrĂ© evitĂ© compte. Car avec un rĂ©chauffement Ă  2 degrĂ©s, il y a 2 fois plus de chance d’avoir des crues, et 14% plus intenses.

Avec 4 degrĂ©s en plus c’est 3 fois plus souvent, pour 30% d’intensitĂ© en plus. Ce n’est pas de la science fiction, c’est de la physique, qui ne concerne pas seulement “de pauvres africains”, mais toi, moi, tes enfants, et ça a dĂ©jĂ  commencĂ©.

Figure SPM.6

Figure SPM.6

En terme de puissance des Ă©venements, il faut retenir qu’un degrĂ© en plus c’est 7% d’eau en plus dans l’air.

La submersion - la montée du niveau des mers

D’ici 2050 la banlieue de Montpellier sera les pieds dans l’eau (…) la Camargue va disparaitre

Gaël Giraud citant le climatologue et directeur de recherche au CNRS Hervé Le Treut

La montĂ©e des eaux est liĂ©e Ă  la fonte de la calotte glaciaire, des glaciers, mais aussi Ă  l’augmentation de la tempĂ©rature de la mer par dilatation thermique :

A4.3. Thermal expansion explained 50% of sea level rise during 1971– 2018, while ice loss from glaciers contributed 22%, ice sheets 20% and changes in land water storage 8%.

J’ai habitĂ© Marseille pendant 5 ans, et je suis passĂ© une centaine de fois en courant devant le marĂ©graphe situĂ© idealement sur la corniche JFK. J’ai longtemps ignorĂ© que c’Ă©tait un des points rĂ©fĂ©rant pour mesurer le niveau de la mer en France. Le marĂ©graphe a mesurĂ© de 1980 Ă  2012 une augmentation de ~11cm avec un rythme de 3,3 mm par an qui tend Ă  augmenter chaque annĂ©e. Ca aussi je l’ignorais. On peut ne pas ĂŞtre impressionĂ©, mĂŞme ĂŞtre rassurĂ© par ce chiffre, mais encore une fois c’est du jamais vu sur une pĂ©riode si courte et ça peut avoir des consĂ©quences qui bouleversent nos vies.

A Marseille, encore une fois, dans la calanque de la Triperie oĂą je suis passĂ© plusieurs fois sans le savoir, il y a la grotte Cosquer, une grotte submergĂ©e comportant des tĂ©moignages importants de notre espèce datant de -27 000 Ă  19 000 ans, durant la dernière ère glaciaire oĂą la tempĂ©rature moyenne Ă©tait de - 5° comparĂ© Ă  1850. Ces petits degrĂ©s de diffĂ©rences ont fait que l’entrĂ©e de la grotte se situait Ă  l’air libre car le niveau de la mer Ă©tait de -120 mètres comparĂ© Ă  1850. Un scĂ©nario Ă  +5 degrĂ©s devrait nous donner des frissons.

une augmentation d'un mètre du niveau de la mer - source http://flood.firetree.net/

une augmentation d'un mètre du niveau de la mer - source http://flood.firetree.net/

Jean Jouzel, palĂ©oclimatologue, ancien vice prĂ©sident du GIEC du temps de son prix nobel de la paix en 2007 nous dit qu’un million de personnes peuvent ĂŞtre touchĂ©es en France d’ici 2050 par des submersions de plusieurs jours liĂ©es (16min45 dans cet Ă©pisode du GreenLetterClub) Ă  seulement une trentaine de cm de plus.

B.5.3 It is virtually certain that global mean sea level will continue to rise over the 21st century. Relative to 1995-2014, the likely global mean sea level rise by 2100 is 0.28-0.55 m under the very low GHG emissions scenario (SSP1-1.9), 0.32-0.62 m under the low GHG emissions scenario (SSP1-2.6), 0.44-0.76 m under the intermediate GHG emissions scenario (SSP2-4.5), and 0.63-1.01 m under the very high GHG emissions scenario (SSP5-8.5), and by 2150 is 0.37-0.86 m under the very low scenario (SSP1-1.9), 0.46- 0.99 m under the low scenario (SSP1-2.6), 0.66-1.33 m under the intermediate scenario (SSP2-4.5), and 0.98-1.88 m under the very high scenario (SSP5-8.5)

  • extrait du rĂ©sumĂ© pour dĂ©cideurs (Summary for Policymakers (SPM))

On peut apprendre dans cet extrait qu’on estime Ă  0.44m Ă  0.76m l’Ă©lĂ©vation du niveau de la mer par rapport Ă  1950 pour 2100 dans le cas scĂ©nario probable ONU SSP2-4.5. Ce chiffre monte Ă  1 mètre pour le scĂ©nario SSP5-8.5. En 2150, date qu’on voit plus rarement, ce scĂ©nario nous amènerait entre 1 mètre et 2 mètres d’Ă©lĂ©vation.

Figure SPM.8*

Figure SPM.8*

Pour creuser le sujet, voici un article du media BonPote..

SĂ©cheresse

Une baisse des précipitations annuelles déjà observée dans le sud de la France

  • ValĂ©rie Masson Delmotte

À la fin du siècle, on pourrait connaitre des sècheresses comparables à celle de 2003 trois à quatre fois par décennie et ces sèche- resses pourraient atteindre des zones jusque-là épar- gnées, telles que les zones montagneuses.

Cet Ă©tĂ© certaines villes n’ont pas eu d’eau potable, besoin d’en dire plus ? En gĂ©nĂ©ral ces zones oĂą il ne pleut presque plus, subiront des crues lors de pĂ©riodes très courtes qui ne permettent pas de remplir les rĂ©serves d’eau.

L’eau est aussi critique dans la production de nourriture :

En France, la majorité des cultures sont « pluviales » : cela signifie qu’elles ne sont pas irriguées et dépendent des précipitations naturelles. Une sécheresse peut donc mettre en péril leur bon développement. C’est ce qui s’est produit lors des épisodes marqués de 1976 et 2003, au cours desquels les rendements des principales cultures ont en moyenne chuté de 20 à 30 % sur le territoire 14 . À l’échelle d’une région agricole, certaines récoltes peuvent être totalement perdues. Les épisodes intenses de sécheresse en Europe pourraient être dix fois plus fréquents et 70 % plus longs d’ici 2060 15 . Les vagues de chaleur peuvent elles aussi avoir des conséquences graves sur les cultures et les élevages selon leur intensité et la période où elles surviennent.

Ces épisodes de sécheresses vont devenir plus fréquents et plus forts selon les différents types de scénarios.

Figure SPM.6

Figure SPM.6

Energie

L’hydroelectricitĂ© Ă©tant la première source d’Ă©nergie renouvelable en France, il est normal de questionner nos besoins en energie dans un scĂ©nario de demande grandissant :

L’hydroélectricité produite dans les Pyrénées ne pourra pas contribuer au réseau électrique français comme par le passé. Ces évolutions interrogent donc la contribution de l’hydroélectricité à la production d’électricité dans les prochaines décennies et la vraisemblance de certains scénarios de mix énergétique.

Chaleur

Canicule

AoĂ»t 2003, j’ai 12 ans, 15% des villes Françaises ont connu des tĂ©mpĂ©ratures supĂ©rieures Ă  40°, cela causera 15 000 morts.

Figure SPM.6

En rouge, le coronavirus; en jaune, la canicule de 2003. Source : INSEE / ADEME https://datagir.ademe.fr/blog/budget-empreinte-carbone-c-est-quoi/

Vendredi 28 juin 2019 17h, je pars de la confĂ©rence Sunny Tech Ă  Montpellier, alerte canicule dĂ©clenchĂ©e par le prĂ©fet, j’ai 28 ans, peur de rien “car seuls les vieux souffrent de la chaleur”, ce jour lĂ  Montpellier, et la France entière bat une nouvelle fois leur record de tĂ©mpĂ©rature : 43,5 °C Ă  l’ombre. Je me dĂ©place Ă  pied au soleil, en quelques minutes ma bouche s’assèche et je perds des litres d’eau en transpiration, les tramways n’arrivent plus Ă  fonctionner et les vĂ©hicules sont transformĂ©s en sauna : c’Ă©tait brutal. Le constat est dur, et une question me vient Ă  l’esprit est ce que je pourrais faire du sport ou me dĂ©placer en ville toute ma vie ?

Weekend du 12 juin 2021, Ă  vĂ©lo sur le canal du midi, mon corps d’habitude rĂ©sistant Ă  l’endurance, m’exige une pause de 30 minutes, je n’avançais plus, la faute au 38 degrĂ©s Ă  l’ombre.

Mercredi 11 aoĂ»t 2021, toujours Ă  vĂ©lo, dans les CĂ©vennes gardoise cette fois ci, un dĂ´me de châleur fait monter la tempĂ©rature Ă  40 degrĂ©s Ă  l’ombre, j’arrive Ă  destination complètement sèchĂ© et sans force. Nos corps d’Homo sapiens ont clairement des limites et je n’y peux rien malgrĂ© ma bonne condition physique.

Une étude publiée en juillet 2021 par WWF France confirme ces résultats et estime qu’à l’échelle nationale, les français pourraient perdre 24 jours de pratique par an dans un scénario à +2 °C et jusqu’à « 2 mois d’activité sportive par an dans un monde à +4 °C ».

Ces quelques dates prises qui m’ont marquĂ© ne sont pas liĂ©es au hasard, on apprend dans le graphique plus bas que la frĂ©quence des Ă©pisodes caniculaires extrĂŞmes est 6 fois plus Ă©levĂ©e avec un rĂ©chauffement Ă  2 degrĂ©s, et 9 fois avec un Ă  4 degrĂ©s.

Fréquence des canicules

Fréquence des canicules - Figure SPM.6

Incendies

Les feux de forĂŞt sont liĂ©s Ă  la secheresse, Ă  la tempĂ©rature, et au vent. Encore une fois, nos sens nous disent qu’on voit des feux dans les mĂ©dias (Australie, Californie, Martigues, Var), ou autour de nous, lorsqu’on remarque des grandes colonnes de fumĂ©es blanches, mais il est difficile d’avoir une vision d’ensemble. Entre l’indice forĂŞt mĂ©tĂ©o (IFM), d’après MĂ©tĂ©o France “De nombreuses Ă©tudes ont montrĂ© une corrĂ©lation claire entre l’IFM moyen et le nombre de dĂ©parts de feu.”. La modĂ©lisation pour 2040 (c’est demain) fait chaud dans le dos.

Rapport de la mission interministérielle Changement climatique et extension des zones sensibles aux feux de forêts

Rapport de la mission interministérielle Changement climatique et extension des zones sensibles aux feux de forêts

un ordre de grandeur Ă  retenir en attendant est qu’une augmentation de la tempĂ©rature moyenne sur le territoire de 1 °C accroĂ®t d’environ 20 % l’alĂ©a dĂ©part de feux

les feux de forĂŞt ne se cantonnent plus Ă  la zone mĂ©diterranĂ©enne et s’Ă©tendent vers le nord.

Il est également probable que la saison des feux de forêt s’allonge dans l’année, passant de 3 mois actuellement à 6 mois dans un avenir proche.

Egalement dans le monde, un nouveau record a été battu le dimanche 8 août 2021, 187 114 incendies ont été relevés dans le monde par les satellites.

Une mauvaise nouvelle, les modèles climatiques du GIEC ne prennent pas encore totalement en compte les feux de forêt qui causent une augmentation des gaz à effet de serre.

B.4.3 Additional ecosystem responses to warming not yet fully included in climate models, such as CO 2 and CH 4 fluxes from wetlands, permafrost thaw and wildfires, would further increase concentrations of these gases in the atmosphere (high confidence).

  • extrait du rĂ©sumĂ© pour dĂ©cideurs (Summary for Policymakers (SPM))

Cryosphère - lĂ  oĂą l’eau se trouve Ă  l’Ă©tat solide

L’Observatoire PyrĂ©nĂ©en du Changement Climatique (OPCC) est une mine d’or d’informations. On peut y apprendre que les glaciers sont des “super-indicateurs climatiques”. Pour le glacier d’Ossoue (Vignemale) ’entre 2002 et 2019, le glacier d’Ossoue a perdu 30m d’épaisseur, sa superficie est passĂ©e de 58 Ă  32 hectares et son front a rĂ©gressĂ© de 125 mètres de longueur !". l’OPCC nous dit que “Ă  une altitude de 1 800 m, l’épaisseur moyenne de la neige pourrait diminuer de moitiĂ© d’ici 2050 selon la rĂ©fĂ©rence actuelle, tandis que la pĂ©riode de permanence de la neige au sol rĂ©duirait de plus d’un mois.”.

Les stations de ski de moyenne altitude comme le Mont Aigoual, qui abrite le Centre d’interprĂ©tation du changement climatique, ont du mal Ă  ouvrir l’hiver et doivent se rĂ©inventer en station de sports d’extĂ©rieurs toute saison.

Le vivant

Je n’ai pas vu de lien avec le vivant dans le rĂ©sumĂ© pour dĂ©cideurs du GIEC, il faut pour cela compter sur le rapport en collaboration avec l’IPBES (Intergovernmental Platform on Biodiversity and Ecosystem Services). Dans leur rapport joint, on peut y apprendre que le changement climatique et la disparition de la biomasse et de la biodiversitĂ© sont Ă©troitement connectĂ©s. Et qu’Ă©galement, les activitĂ©s humaines sont responsables pour la perte de 83% de la biomasse des mammifères, et de la moitiĂ© des plantes. Au final, 96% de la biomasse des mammifères sont des humains et leur bĂ©tail.

On peut aussi y apprendre que le changement de climat et la perte de biodiversité posent des menaces significatives sur les moyens de subsistance des humains, la sécurité alimentaire, et la santé.

Flore

Des rĂ©coltes qui se font de plus en plus tĂ´t de mĂ©moire d’homme. J’ai Ă©tĂ© marquĂ© de la date d’octobre 1990 Ă©crite Ă  la craie dans une cave viticole de ma famille, dĂ©sormais les routes deviennent collante Ă  partir de fin aoĂ»t. Egalement, les tempĂ©ratures plus chaudes donnent aussi des vins avec un degrĂ© alcoolique plus elevĂ© de l’ordre “d’un degrĂ© tous les dix ans dans les vignobles du sud du pays”.

En moyenne, les vendanges ont lieu 18 jours plus tĂ´t qu’il y a 40 ans

Date des vendanges

Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Vendange#%C3%89volution_historique_de_la_p%C3%A9riode_des_vendanges

Certaines essences d’arbres ne pourront pas s’adapter au climat actuel, l’ONF nous indique que “plus de 50% de la forĂŞt française pourrait voir son faciès modifiĂ© d’ici 50 ans.”. Lorsqu’il fait trop chaud, trop sec, les arbres sont plus vulnĂ©rables aux maladies et aux insectes. En 2020 le tiers du bois produit en France avait Ă©tĂ© abattus pour cette raison.

Figure SPM.4

Cet outil permet de simuler les conditions de survie des arbres : https://climessences.fr/

Le climat va plus vite que le déplacement des espèces

Faune

C’est toujours un bonheur d’entendre la première cigale en juin. Les mâles chantent dès qu’il fait 25 degrĂ©s, et ça dure parfois jusqu’Ă  tard dans la nuit avec la chaleur des villes. Par contre, leurs dĂ©placements vers des territoires oĂą elles n’y Ă©taient pas connues peut surprendre. Ca peut ĂŞtre un exemple sonore qui prĂŞte Ă  sourire, mais ça nous laisse entrevoir les consĂ©quences pour les autres espèces d’insectes dont on ignore encore beaucoup de choses.

De l’autre cĂ´tĂ©, les moustiques, en outre de nous empĂŞcher de dormir et de profiter de la plage Ă  la tombĂ©e de la nuit, est l’espèce la plus dangereuse pour l’homme. Il est aidĂ© dans son developpement par la hausse des tĂ©mpĂ©ratures. Le changement de climat n’est pas le seul responsable, mais l’espèce du moustique tigre est passĂ©e d’un seul dĂ©partement de prĂ©sence, Alpes Maritimes (06), Ă  presque la moitiĂ© de la France en 15 ans..

Cependant le rĂ©chauffement prĂ©vu, Ă  un degrĂ© modeste, dans les dĂ©cennies Ă  venir, favorisera très probablement la croissance et l’expansion des espèces dans les rĂ©gions de haute latitude.

Si les insectes sont impactĂ©s, c’est toute la chaĂ®ne qui l’est Ă  son tour :

La migration des oiseaux est par exemple impactée : certaines espèces arrivent plus tôt et se retrouvent en décalage avec les ressources alimentaires prélevées auparavant.

L’ocĂ©an s’acidifie par l’absorption du 1/4 du C02 Ă©mis, c’est gĂ©nial pour limiter la concentration des gaz Ă  effet de serre, on appelle ça un puits de carbone. Mais cela impacte les coquilles calcaires des phytoplanctons et toute la chaĂ®ne alimentaire marine est impactĂ©e Ă  son tour. Une boucle de retroaction apparait et fait baisser l’efficacitĂ© mĂŞme de l’ocĂ©an comme puits de carbone, une des raisons vient des coquilles calcaires qui « stockent » du CO2 et sĂ©dimentent si l’aciditĂ© n’est pas trop Ă©levĂ©e (en complĂ©ment voir figure SPM7 plus bas).

La mer mĂ©diterranĂ©e est un des endroits au monde les plus touchĂ© en terme de tempĂ©rature et d’acidification

Des chercheurs ont mis en évidence les changements très rapides qu’a connu l’eau de mer en Méditerranée nord-occidentale entre 2007 et 2015. “L’augmentation de la température y a été plus rapide que partout ailleurs dans l’océan global et celle de son acidité l’une des plus élevées jamais mesurées dans l’océan. En conséquence, plusieurs organismes sont affectés, ce qui pourrait altérer la chaîne alimentaire méditerranéenne“.

Le bouton Stop ? Limiter le futur changement de climat

Si on arrĂŞtait les emissions demain matin de façon durable et forte, c’est Ă  dire pas en rattrapant tout comme avec la reprise post COVID, il faudrait attendre des dĂ©cĂ©nnies Ă  des millĂ©naires pour renverser graduellement le climat. C’est Ă  dire que le climat qu’on a connu est perdu.

D.1.6 If global net negative CO 2 emissions were to be achieved and be sustained, the global CO 2 -induced surface temperature increase would be gradually reversed but other climate changes would continue in their current direction for decades to millennia (high confidence). For instance, it would take several centuries to millennia for global mean sea level to reverse course even under large net negative CO 2 emissions (high confidence)

Cependant, le gain en qualitĂ© de l’air sauverait des vies, on estime en France Ă  au moins 48 000 morts par an. En comparaison l’alcool fait 30 000 morts par an.

D.2.1 Emissions reductions in 2020 associated with measures to reduce the spread of COVID-19 led to temporary but detectible effects on air pollution (high confidence)

Un enorme autre problème est qu’il faut 20 ans pour que des politiques ambitieuses en termes de rĂ©duction de gaz Ă  effet de serre fassent effet. 20 ans c’est une plage de temps trop longue pour n’importe quel prĂ©sident ou assemblĂ©e pour imposer quelque chose sans vouloir essayer autre chose, comme un scĂ©nario Ă  haute emission de gaz Ă  effet de serre : Regardez ! Rien ne change !.

De plus, quand n’importe quel PDG doit augmenter son chiffre d’affaire de 4% chaque trismestre sous peine d’ĂŞtre licenciĂ©, il est difficile d’imposer aux actionnaires un plan sous 20 ans. Mais nous avons connu le temps long lors de la planification des barrages hydrauliques, des centrales nuclĂ©aires ou du chemin de fer. C’est, encore une fois, possible physiquement.

D.2.3 (…) For global surface temperature, differences in 20-year trends would likely emerge during the near term under a very low GHG emission scenario (SSP1-1.9), relative to a high or very high GHG emission scenario (SSP3-7.0 or SSP5-8.5).

Note : dans un scĂ©nario oĂą les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre sont nulles, il n’y aurait pas cette inertie de 20 ans.

Si les scénarios à faible emissions sont maintenus durablement cela limiterait fortement tous les événements extrêmes à la fin du siècle. En première approximation, cela peut clairement faire penser à un duel de génération, où je veux continuer à vivre sans changer, et tant pis pour ceux qui suivent. Mais on vit déjà ces événements climatiques, et certaines personnes âgées restent en général plus vulnérables aux aléas climatiques comme les canicules. Ca serait clairement un calcul perdant.

D.2.4 By the end of the century, scenarios with very low and low GHG emissions would strongly limit the change of several CIDs (Climatic impact-drivers), such as the increase in the frequency of extreme sea level events, heavy precipitation and pluvial flooding, and exceedance of dangerous heat thresholds, while limiting the number of regions where such exceedances occur, relative to higher GHG emissions scenarios (high confidence).

Si on veut limiter la casse, car chaque 1/10 de degrĂ© compte, il faut donc se mettre au rĂ©gime carbone dès maintenant, mais aussi stocker durablement le carbone dans des puits de carbone naturels : atmosphère 1/2, ocĂ©an 1/4, photosynthèse 1/4. Par contre, ces puits de carbone autre que l’atmosphère sont de moins en moins efficace plus il y a d’Ă©mission de CO2 :

Puits de carbone naturels Figure SPM.7

Puits de carbone naturels Figure SPM.7

RĂ©duire le carbone passe aussi par les technologies de Capture et SĂ©questration de Carbone (CDR en anglais). Cependant cette technologie n’est pas miraculeuse, gourmande en Ă©nergie, chère, mais peut contribuer significativement Ă  la rĂ©duction de carbone. En apprendre plus avec cette vidĂ©o de la châine du “RĂ©veilleur”.

D.1.4 Anthropogenic CO 2 removal (CDR) has the potential to remove CO 2 from the atmosphere and durably store it in reservoirs (high confidence).

Comme on parle des puits de carbone, comme les arbres, il faut bien avoir en tĂŞte que, comme le dit Jean Jouzel, sans sobriĂ©tĂ©, ça ne marche pas. Les arbres deviennent mĂŞme une excuse pour Ă©mettre toujours plus. On se sent tellement mieux quand Air France nous annonce que notre vol est “neutre en CO2”.

L’IPBES nous avertit Ă©galement que les mesures liĂ©es Ă  la technologie peuvent poser de sĂ©rieuses menaces Ă  la biodiversitĂ© et la biomasse. (Source: point 20 du rapport GIEC/IPBES)

Pour clarifier la contribution à la neutralité carbone, je vous conseille cette vidéo de Philoxime.

Tou·te·s cuit·e·s ?

Telles les populations sapiens primitives il semblerait que nous voulions sacrifier nos enfants aujourd’hui (ou hier) sur un autel de la consommation Ă  excès pour satisfaire le noble dieu du Capital qui est pourtant fournisseur de tant de frustrations. Bernard Maris le raconte si bien ici :

Cette gĂ©nĂ©ration, la notre encore une fois, fait mine d’adorer et d’idolâtrer ses enfants, au point de les gaver comme des oies et d’en faire des obèses. Comment ne pas voir l’incohĂ©rence de ces parents conduisant leur enfants adorĂ©s en 4x4 Ă  l’école, souillant l’air qu’ils respirent, rejetant dans les rivières des millions de tonnes de pesticides, et empoissonnant leur nourriture aux hormones ou Ă  la farine animale qui passent directement de l’estomac de la vache Ă  celui des tendres chĂ©rubins? Comment peut on se moquer Ă  un tel point de l’avenir de ses enfants ? Je fais l’hypothèse suivante : cette gĂ©nĂ©ration n’aime pas ses enfants.

Mais n’oublions pas que le GIEC nous propose 5 projections de gaz Ă  effet de serre, le scĂ©nario le moins destructeur est rĂ©alisable selon les lois non nĂ©gociables de la physique, il est donc totalement aussi rĂ©alisable du cĂ´tĂ© des choix politiques, rappelez-vous que lorsqu’on les dĂ©guise en science cela nous donne l’Ă©conomie.

Gardons en tĂŞte que chaque 1/10 de degrĂ© compte. Surtout que d’après l’ADEME, l’environnement est la 2ème cause la plus importante après l’emploi, et devant l’immigration (qui l’eĂ»t cru?) pour les Français. Et sur les mĂ©thodes d’actions 59% des Français savent qu’il “faut modifier de manière importante nos modes de vie pour limiter l’augmentation du changement climatique” contre 11% se disant la technologie va nous sauver, et 12% sur “il n’y a rien Ă  faire”.

Egalement, quand on demande aux Français, 57% disent qu’il “faut rĂ©orienter en profondeur notre Ă©conomie en soutenant exclusivement les activitĂ©s qui prĂ©servent l’environnement et la santĂ©.” plutĂ´t qu’Ă  43% “relancer l’Ă©conomie par tous les moyens”.

La majoritĂ© est donc du cĂ´tĂ© de la science, et c’est une note d’espoir qui devrait nous motiver Ă  aller encore plus loin, et ne plus se taire lorsqu’on discute avec un climato sceptique ou rassuriste.

ComptabilitĂ© carbone - l’accord de Paris

Toutes ces informations nous font ressentir beaucoup de choses, et ça fait beaucoup Ă  digĂ©rer. L’action numĂ©ro 1 Ă  prendre en prioritĂ© est de faire un calcul d’empreinte carbone avec https://nosgestesclimat.fr/ et de creuser Ă  partir de lĂ  l’accord de Paris, qui sont la promesse de tout un chacun. Qui ne s’est pas moquĂ© de Trump lorsqu’il est sorti de l’accord de Paris ?

Extrait du site Nos Gestes Climat .fr

Nos gestes climat

De 1850 Ă  2019, l’humanitĂ© a Ă©mis 2390 Giga tonne de CO2 (GtCO2) et en Ă©met 40 GtCO2 par an en 2020 avec un rythme croissant. Voici ce qu’on peut encore Ă©mettre en carbone si on veut avoir 83% de chance de respecter l’accord de Paris (Source Table SPM.2) :

  • Pour limiter Ă  1.5° : 300 GtCO2, c’est Ă  dire 7.5 ans au rythme de l’annĂ©e 2020
  • Pour limiter Ă  1.75° : 550 GtCO2, soit 13,75 ans au rythme de l’annĂ©e 2020
  • Pour limiter Ă  2.0° (hors accord de Paris) : 900 GtCO2, soit 22.5 ans au rythme de l’annĂ©e 2020

Cependant, ces accords ont l’objectif d’ĂŞtre Ă  2 tonnes de tout gaz Ă  effet de serre confondu (= un aller retour Paris New York) en 2050 pour limiter le rĂ©chauffement climatique nettement en dessous de 2° en 2100. C’est une Ă©conomie de guerre. C’est baisser de 4% les gaz Ă  effet de serre chaque annĂ©e pendant 30 ans, “soit 320 kg de COâ‚‚ Ă  Ă©mettre en moins chaque annĂ©e par rapport Ă  la prĂ©cĂ©dent” nous dit l’Ă©quipe Datagir de l’ADEME. -4% correspond aussi au paroxyme de la crise de 1929 (1933), ou l’anĂ©antissement industrielle de l’Allemagne et du Japon en 1945 (Source Jancovici cours 3 des Mines ParisTech).

On distingue nos meilleures amies/ennemies les energies fossiles : charbon -30% des gaz à effet de serre (GES), gaz - 14% des GES, pétrole - 25% GES.

On distingue nos meilleures amies/ennemies les energies fossiles : charbon -30% des gaz à effet de serre (GES), gaz - 14% des GES, pétrole - 25% GES.

Il n’y a pas que le carbone

Si on dĂ©bat sur les chiffres on dĂ©bat pas sur le fond du problème. Le plus grave c’est de parler de chiffres mais pas de la rĂ©alitĂ©.

  • Bernard Maris

Comme le dit si bien AurĂ©lien Barrau, avec un bulldozer Ă  energie solaire, on n’Ă©met pas de carbone mais on rase quand mĂŞme la forĂŞt, c’est ça qu’il nomme le “plus grand dĂ©fi de l’humanitĂ©” avec la disparition de la biomasse (la quantitĂ© totale d’organismes vivants) de 67% en 10 ans.

Ces arguments m’ont fait Ă©voluer, moi qui ai Ă©tĂ© Ă©levĂ© Ă  la viande Ă  excès, je suis devenu vĂ©gĂ©tarien, et je diminue mon alimentation venant des animaux (la dĂ©forestation est principalement liĂ©e Ă  l’agriculture et l’Ă©levage “mobilise 85% des surfaces agricoles” - Vers la rĂ©silience alimentaire - Grenier d’abondance). Je ne vais presque plus en supermarchĂ© et les rayons me donnent le tournis par leur opulence de sauce tomates. J’achète de saison (note: il vaut mieux Ă©galement vĂ©gĂ©taliser son alimentation plutĂ´t que de continuer Ă  manger local) et biologique (7,5 % de la surface agricole française, source Grenier d’abondance, qui utilise des pesticides mais beaucoup moins) en direct producteur, je cuisine beaucoup plus, je n’achète pas ou d’occasion (Ă  part pour mon dernier vĂ©lo :x), et je priviliègie le train et/ou les mobilitĂ©s actives.

Tout ceci peut paraitre comme une perte de temps ou alors se priver de choses, mais au contraire je rĂ©ponds que ça s’appelle vivre la vie Ă  pleine dent. Et au dessus de tout, ça me permet de me sentir bien dans ma tĂŞte et mon corps, tout en montrant l’exemple autour de moi vers une vie bas carbone qui respecte le vivant un minimum.

A tous ceux qui pensent que c’est impossible de changer, il Ă©tait aussi impossible d’arrĂŞter le travail des enfants, d’avoir des congĂ©s payĂ©s, ou une assurance maladie et vieillesse. ArrĂŞter l’avion et l’hypermobilitĂ©, vĂ©gĂ©taliser son alimentation, acheter moins de choses, reparer, se dĂ©placer Ă  vĂ©lo (Ă  assistance electrique ou non) ne sont que des sacrifices absolument minimes comparĂ©es Ă  tout ce qu’on a vu plus haut.

Marcheur, il n’y a pas de chemin, le chemin se construit en marchant

  • Antonio Machado

Maintenant que vous savez, voici les 12 excuses (et rĂ©ponses) Ă  l’inaction climatique qu’on entendra forcĂ©ment dès qu’on parle climat dans un groupe :

les 12 excuses (et réponses) à l'inaction climatique

https://twitter.com/valmasdel/status/1426103096715923456/

Mots de la fin

Si vous ĂŞtes humain, vous devriez ressentir de la colère, de la tristesse, surtout quand des entreprises reines des Ă©nergies fossiles comme Total sont au courant depuis 1971. Je ressens beaucoup d’Ă©motions, de pas avoir Ă©tĂ© Ă©duquĂ©, prĂ©parĂ©, entourĂ© dans ma vie pro ou perso pour affronter ce dĂ©fi. Cette phrase me guide dans mes moments dĂ©licats, j’espère qu’elle vous aidera aussi :

Avec une colère Ă  moitiĂ© rĂ©primĂ©e, j’ai tendance Ă  me balancer et faire quelque chose d’impĂ©tueux et d’ignorant. Mais une colère bien sentie, ancrĂ©e, et familière peut me motiver Ă  travers un engagement Ă  vie pour amĂ©liorer les choses


Merci à la communauté scientifique de mettre à disposition des connaissances aussi pointues

Merci Ă  Mathieu PelissiĂ©, doctorant Ă  l’institut des sciences de l’Ă©volution Ă  Montpellier, pour sa relecture et ses conseils sur l’IPBES

Merci Ă  Roxane Franc pour sa relecture attentive et ses encouragements

Posts in this Series