Thumbnail image

Ne Soyez Pas Un Poisson Pané en Écologie

Texte en rĂ©action “Comprendre les enjeux de consommation de ressource et d’énergie” Devoxx 2022 par Pierre Beysac et Quentin Adam.

Le titre en rĂ©fĂ©rence Ă  cet article de 2017 “Je n’embauche jamais de poisson panĂ©. Alors arrĂŞtez de vous prĂ©senter comme tel.”

Un autre texte complémentaire a été écrit par Romain Lorenzini

Commentaire général sur la vidéo

Excellentes conclusions Ă  45:43 : le système mondial est en “segfault”, une situation qui ne peut pas physiquement perdurer, et il faut combattre l’obsolescence des machines, utiliser des data centers placĂ©s dans des zones gĂ©ographiques avec de l’Ă©lectricitĂ© bas carbone et aligner vos valeurs Ă  votre travail (Ă©viter de travailler pour la SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale comme j’ai pu le faire).

Et je les remercie chaudement de parler de ces sujets Ă  Devoxx plutĂ´t qu’un Ă©nième talk sur la configuration de load balancer Ă©crit en Rust. A leur façon, ils m’ont fait penser Ă  AurĂ©lien Barrau :

Inventer un autre rapport au vivant, plutĂ´t que diminuer lĂ©gèrement les Ă©missions de CO2 de nos tĂ©lĂ©phones portables - Pour une rĂ©volution politique, poĂ©tique et philosophique avec l’astrophysicien AurĂ©lien Barrau

J’ai seulement regrettĂ© de ne pas avoir entendu parler des ordres de grandeurs Ă  atteindre chaque annĂ©e pour avoir une chance de respecter les 1.5° de l’accord de Paris, certainement liĂ© au format court de la confĂ©rence. Vivement le format de 2 heures l’annĂ©e prochaine.

MalgrĂ© tout, j’ai dĂ©tectĂ© un manque de nuance et 3 excuses pour l’inaction qui peuvent ĂŞtre contre productives, voire dangereuses, de montrer Ă  un public de non initiĂ©, loin d’être idiot mais qui n’a pas eu l’opportunitĂ© de suivre 20 heures de formation climat et qui baigne dans un environnement “d’Ă©curie Ă  licornes” :

  • L’optimisme technologique, on trouvera toujours une solution, non ?
  • L’efficacitĂ© Ă©nergĂ©tique, avec de l’Ă©nergie toujours moins carbonĂ©e
  • La redirection de la responsabilitĂ© vers d’autres secteurs plus polluant
Tweet : Cette vidéo est absolument à regarder

Tweet d'un fondateur de start up qui ne voit rien à redire sur la présentation

Il y a aussi un dĂ©calage entre savoir et faire. Pour l’illustrer, je peux citer ces amis d’une start up qui ont planifiĂ©, avec un prix de l’essence Ă  2€ le litre, de faire 200 km pour aller manger de la viande Ă  volontĂ© en afterwork. La dissonance entre leurs consciences du problème et leurs actions avait troublĂ© mon sommeil ce soir lĂ . Je le rĂ©pète, ce système ne peut pas perdurer physiquement.

Il faut garder en tĂŞte que la route va ĂŞtre difficile. D’après la cour de justice de l’Union europĂ©enne, la commission europĂ©enne, le conseil d’Etat, le Haut Conseil pour le Climat, ou l’autoritĂ© environnementale on est mĂŞme pas au dĂ©but de la route : “la transition Ă©cologique n’est pas amorcĂ©e en France”. Et les objectifs sont monstrueux Ă  atteindre, l’Europe mise sur -55% de gaz Ă  effet de serre d’ici 8 ans.

Mon chemin

Je passe parfois 10 heures par jour sur les problĂ©matiques dites Ă©cologiques, et je n’ai pas encore compris 1% du problème : baisser de ~-5% les gaz Ă  effet de serre par an pendant 30 ans pour rĂ©duire la baisse des rendements agricoles, les maladies, les guerres, vĂ©gĂ©taliser son alimentation, se dĂ©placer autrement, se dĂ©construire progressivement. Sachant que -5% de gaz Ă  effet de serre, c’est ce qu’on a eu avec le confinement mondial de 2020.

En tant que membre de la communautĂ© tech, j’essaie de suivre les confĂ©rences comme Devoxx pour m’amĂ©liorer au quotidien. Cette annĂ©e il y a eu 2 confĂ©rences sur ce sujet, “Comprendre les enjeux de consommation de ressource et d’énergie” Devoxx 2022 par Pierre Beysac et Quentin Adam et “Slow.tech : il est urgent de hacker le système !” par FrĂ©dĂ©ric Bordage

Également, depuis 3 ans, après m’être pris une claque Ă  une fresque du climat, je fais attention Ă  ce que disent les influenceurs de la communautĂ© tech sur l’Ă©cologie, et je suis parfois surpris par leur agacement sur les reproches qu’on peut faire au numĂ©rique. Ils me font penser Ă  certains pilotes d’avion qui refusent de voir que leur industrie n’a pas d’autres choix que de se transformer pour avoir une chance de respecter l’accord de Paris. Je vois qu’il y a plein de gens qui se bougent Ă  l’image de Boavizta, des influenceurs tech comme Tristan Nitot, GreenIT, EcoInfo

Comparaison entre le réchauffement climatique et le corps humain, à 1 degré de plus on a une fièvre, à +5 degré on meurt.

TL; DR : l'accord de Paris

L’agacement partagé

Je les comprends, car quand des fausses informations sur l’impact du numérique comme celle de l’email et des vidéos continuent de circuler après avoir été débunké 14 fois par leur propre auteur, il est normal de prendre moins de délicatesse :

on va envoyer un mail un peu rigolo avec une pièce jointe et on va consommer beaucoup plus d’Ă©nergie

“videz vos boîtes mail, ce serait déjà pas mal.” La ministre de la Transition écologique Pompili à la Convention climat - 2020

Les sophismes du secrĂ©taire d’État Ă  la Transition numĂ©rique et aux Communications Ă©lectroniques, CĂ©dric O en 2020 au sĂ©nat

y’a plus de monde sur cette planète, ils consomment plus, et on a une planète limitĂ©e soit on est plus efficace, soit on tue tous les vieux

Ou le greenwashing des cloud provider comme Google qui annonce “24x7 carbon-free energy” et Amazon Web Service qui jure main sur le coeur :

Nous misons tout sur nos objectifs et nos actions pour construire une planète plus belle.

En guerre face à la “sobriété numérique” ?

Il est vrai que lorsqu’on entend un cadre d’Air France parler de sobriĂ©tĂ© numĂ©rique comme du “feel good” au travail et d’un axe de “talent management”, on a envie de distribuer des livres Ă  certains.

Et je peux donc comprendre sa colère lorsque Quentin Adam reproche Ă  ceux qui coupent leur webcam par “sobriĂ©tĂ© numĂ©rique”, alors que cela a tendance Ă  faire flipper leur middle management (sur leur inutilitĂ©?) qui les force ensuite Ă  venir, en SUV, au travail pour mieux les contrĂ´ler.

Cependant, encore une fois tout n’est pas linĂ©aire et simple, et l’ADEME a parlĂ© aussi de l’effet rebond du tĂ©lĂ©travail liĂ© Ă  ce qu’on multiplie le chauffage et la climatisation chez les particuliers, spĂ©cialement pour ceux qui se chauffent au gaz ou au fioul.

En quelques mots, ne prenons pas pour des doux dingues ceux qui parlent de sobriĂ©tĂ©, car l’ancien prĂ©sident du GIEC, Jean Jouzel dit bien que “sans sobriĂ©tĂ© on n’y arrivera pas”. Et que de la sobriĂ©tĂ© dans le numĂ©rique fait aussi du bien Ă  notre santĂ© mentale si atteinte par notre constante connexion et l’abondance de notifications.

12:06 - Toujours plus efficace énergétiquement ?

Il est vrai que des progrès ont Ă©tĂ© faits en Ă©nergie. Le problème de montrer cette image sur l’efficacitĂ© Ă©nergĂ©tique, c’est qu’on pourrait croire qu’il suffit de compter sur les ingĂ©nieurs et d’attendre pour rĂ©soudre le problème climatique :

Les emissions de cO2 pour 1 kwh produite, la tendance est Ă  la baisse depuis 30 ans

C’est le boulot des ingénieurs. Faites-moi des machines plus efficaces, et faites-moi une énergie plus décarbonée. Allez-y ! Au boulot, bande de fainéants ! Jancovici - Cours des Mines

Cependant, on observe qu’on gagne péniblement 30% en efficacité en un peu plus de 50 ans, et qu’en même temps on consomme de plus en plus d’énergie, évidemment carbonée. Et certains gains sont liés à la montée en puissance du gaz, qui est la moins carbonée des energies fossiles. Mais quand même une saloperie finançant de très belles personnes.

 la quantité d’électricité qu’on utilise aujourd’hui dans le monde a considérablement augmenté par rapport à il y a quelques dizaines d’années, principalement liée au pétrole, gaz et charbon

Si nous voulons regarder le problème dans son ensemble, nous nous retrouvons dans “l’enfer de la règle de trois” et de l’équation de Kaya. Nous devons rĂ©duire les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre par 5 en France d’ici 2050 en jouant sur les variables de cette Ă©quation :

Emissions de GES =Contenu en GES de l’energie ×Intensite energetique de l’economie×Production par personne×Population

Parce que, à tout prendre, c’est peut-être mieux d’avoir un PIB en baisse plutôt que de se faire la guerre, de mourir de maladies, ou de mourir de faim. - Jancovici - cours 5 des Mines

On voit aussi que malgré la numérisation, les émissions de CO2 qui sont toujours en hausse, et que les efficacités énergétiques ont toujours été compensées par une augmentation des usages à quelques exceptions près.

On peut qualifier ceci d’effet rebond, un exemple Ă  donner peut ĂŞtre la consommation de carburant des voitures il y a 50 ans qui est la mĂŞme qu’aujourd’hui : 5L/100km. Les moteurs ont Ă©voluĂ© mais le confort et la sĂ©curitĂ©, et le poids des voitures Ă©galement. MĂ©langer ceci avec la volontĂ© de se dĂ©placer toujours plus loin, nous avons un magnifique effet rebond. C’est un sujet que Pierre Beysac connaĂ®t bien et qu’il s’agit de traiter avec “plein de pincettes”. Cependant j’avais notĂ© sa phrase Ă  9:10 dans cet Ă©pisode de Techologie :

mĂŞme si l’effet rebond est avĂ©rĂ© (…) est ce qu’on veut se passer de rĂ©volution qui serait l’Ă©quivalent du chemin de fer ?

La réponse, si cette révolution nous plonge dans un monde à +4°c, oui.

Pour creuser plus loin, Philippe Bihouix a Ă©galement rĂ©pondu Ă  toutes les “rĂ©volutions” venant du numĂ©rique dans son thinkerview “Le futur, entre 5G et Amish ?”.

20:00 - Sur la 5G

En effet la 5G pousse notamment au pire impact sur l’environnement, c’est-Ă -dire Ă  encourager les utilisateurs Ă  renouveler leur appareils pour ĂŞtre compatible 5G, comme rappelĂ© Ă  34:00. Il n’y a qu’à aller sur les sites de nos opĂ©rateurs prĂ©fĂ©rĂ©s pour voir les offres spĂ©ciales sur les tĂ©lĂ©phones compatibles 5G. Et bien entendu si t’es pas compatible t’es tout naze socialement, alors achète toi vite un nouveau tĂ©lĂ©pÄĄone.

Une offre pour changer son mobile et qu'il soit enfin compatible 5G

Une offre Ă  pas louper

36:00 - Une fuite en avant technologique assumée

“dès que quelque chose coĂ»te trop cher, ça devient rentable de trouver une autre solution”

Cette phrase néoschumpétérienne, voire cornucopienne, fait mal à entendre car de nombreuses références sont disponibles et nous empêchent de tenir ce genre de phrase : les pics des énergies fossiles facilement accessible avec la baisse des Energy return on investment (rassurez vous il y a en assez pour nous amener à un monde à +5°) ou en écoutant Aurore Stéphant sur la concentration des mines. Spécialement dans un climat qui change et qui perturbe les usines.

Le prix du lithium a fait fois 7 depuis 2020 en mai 2022

Un remplaçant au lithium ?

En bref, on consomme de plus en plus d’Ă©nergie pour extraire des mines toujours moins abondantes

Vue d'artiste d'une mine à ciel ouvert avec tout ce qu'elle a extraite en cuivre, une petite boule au milieu d'un enorme cratère

Palabora Mine - 4.1 million tonnes of copper - DILLON MARSH

41:20 - La population mondiale, le vrai problème ?

Slide de la conférence: vivre à 8 milliards sur la planète OU juste avoir peur du futur

Certainement car ils n’avaient plus beaucoup de temps, ce passage devient hors sol. Premièrement, un sophisme de l’homme de paille est utilisĂ© pour qualifier les critiques de “rĂ©actionnaires” et qui ont “peur du futur”. Sans la nommer, on entend parler de dĂ©croissance mais complètement caricaturĂ©e comme la première page de Valeurs Actuelles. Est ce que les chercheurs du MIT Donella Meadows, Dennis Meadows et Jorden Randers sont des “rĂ©actionnaires” dans leur rapport “The Limits To Growth” ?

Comme on ne peut certainement pas encore parler dĂ©croissance Ă  Devoxx en 2022, je fais une parenthèse sur le projet de dĂ©croissance. Ce n’est absolument pas “un retour Ă  la bougie” mais bien un projet de sociĂ©tĂ©, comme on peut le lire dans le rapport du group 3 du GIEC de 2022 ou bien le Plan de Transformation de l’Economie Française du Shift Project.

Un tweet retweeté par Quentin Adam de l'édiotorialiste Emmanuelle Ducros

Une éditorialiste, voulant faire du click, tente de faire croire que la décroissance n'a pas de sens car il existe un robot désherbant

En rĂ©ponse courte face Ă  un tweet tristement provocateur, on peut citer Ivan Illich dans “La convivialitĂ©”

L’outil simple, pauvre, transparent est un humble serviteur, l’outil Ă©laborĂ©, complexe, secret est un maĂ®tre arrogant

Faux dilemme

Un autre Ă©lĂ©ment de rhĂ©torique, le faux dilemme, est utilisĂ© pour Ă©liminer tout type de nuance dans les discours en ne proposant seulement que 2 options, les progressistes et les autres “dĂ©croissants”

“il y a 2 types de gens : ceux qui se posent la question de comment vivre à 8 milliards sur terre, et des gens qui ont peur de la modernité ”

La population mondiale est un des classiques lorsqu’on parle climat, et elle fait partie Ă  juste titre de l’équation de Kaya. Il faut absolument lire les travaux d’Emmanuel Pont pour y voir plus clair. En bref, le problème c’est surtout le mode de vie Ă  l’occidentale Ă  combattre : voyager super loin parce que c’est super cool, viande de boeuf Ă  tous les repas car je suis un mâle dominant (mais en mauvaise santĂ©), grosse voiture car je veux me distinguer des autres…

Whataboutisme

Il y a aussi l’excuse de la redirection de la responsabilitĂ©. Autrement dit, le numĂ©rique c’est seulement 1 ou 4% des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre, autant s’attaquer Ă  d’autres sujets. L’agence EuropĂ©enne de l’Energie nous dit :

Global data centre electricity use in 2020 was 200-250 TWh1, or around 1% of global final electricity demand. This excludes energy used for cryptocurrency mining, which was ~100 TWh in 2020. https://www.iea.org/reports/data-centres-and-data-transmission-networks

Il faut garder en tĂŞte que nos industries du numĂ©rique se basent sur l’Ă©nergie fossile et que pour respecter la vitesse de baisser des Ă©missions pour respecter l’accord de Paris, comme le rappel BonPote, “toute baisse d’émissions est bonne Ă  prendre. Ce n’est pas parce que l’autre pollue plus que toi que tu ne dois pas faire d’efforts." Surtout que la direction actuelle est clairement dirigĂ©e vers une augmentation de gaz Ă  effet de serre.

GIEC AR6 (2022) - WG3 - Tim Parrique - https://twitter.com/timparrique/status/1516673024728182790

Sur la peur et les Ă©motions

“Avoir peur” face Ă  l’extermination du vivant et les crises climatiques actuelles s’appelle avoir de la luciditĂ©. En tant qu’ingĂ©nieur, il est temps d’accepter nos Ă©motions, car c’est elles qui nous mettent en mouvement.

Avec une colère à moitié réprimée, j’ai tendance à me balancer et faire quelque chose d’impétueux et d’ignorant. Mais une colère bien sentie, ancrée, et familière peut me motiver à travers un engagement à vie pour améliorer les choses - Donella Meadows, autrice “Limit to Growth”

45:30 - Critique de la comptabilité carbone

la comptabilitĂ© carbone, juste fait avec des additions et des soustractions, j’y crois pas

Le problème c’est que 80% de l’Ă©conomie, nos sociĂ©tĂ©s d’abondance, tourne avec des Ă©nergies fossiles, diminuer le carbone c’est forcĂ©ment allĂ©gĂ© les autres limites planĂ©taire : coucou la 6eme extinction de masse, la pollution chimique, l’eau douce

Comme Edgar Morin est cité dans la conférence pour sa pensée complexe, je propose de le citer dans un autre contexte pour prendre un peu plus de hauteur, et de présenter avec beaucoup plus de nuance le projet de décroissance.

Le confinement fut un enfermement, mais ce fut aussi une libĂ©ration intĂ©rieure par rapport au temps chronomĂ©trĂ©, au mĂ©tro boulot dodo des travailleurs, aux horaires surchargĂ©s des professions libĂ©rales. Nos existences, jusqu’alors rĂ©gies par une temps de plus en plus accĂ©lĂ©rĂ©, ont pu Ă  nouveau ĂŞtre managĂ©es, mĂ©nagĂ©es, ralenties (sauf Ă©videmment lĂ  oĂą il y eut surcharge d’obligation) Une fois dĂ©confinĂ©s, reprendrons nous la course infernale? Garderons nous le goĂ»t de la lenteur? Cesserons nous de subordonner le principal, notre propre Ă©panouissement et notre lien affectueux Ă  autrui, au secondaire voire au futile?

  • Edgar Morin - Changeons de voie 2020

“The free lunch is over”

En mots de la fin, je souhaite partager cet article de 2004 qui a marqué mes années d’étudiant :

The key question is: When will it end? After all, Moore’s Law predicts exponential growth, and clearly exponential growth can’t continue forever before we reach hard physical limits; light isn’t getting any faster. The growth must eventually slow down and even end. The Free Lunch Is Over


Merci Ă  Olivier Rodriguez pour sa relecture.